Salamandre Cycles


Esprit




« La vie, c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre. » - A. Einstein

L’histoire de Salamandre est à cette image. Des périodes euphoriques où tout s’enchaîne naturellement, sans calcul ni prise de tête, entrecoupées de moments de doute où tout est plus difficile. Car Salamandre, ce n’est pas seulement une histoire de vélo, c’est surtout une aventure humaine, alchimique, ma légende personnelle pour paraphraser Paulo Coelho. Telle la salamandre légendaire qui se purifie dans les flammes, Salamandre est pour moi, une occasion unique de me confronter à la matière et à mon propre feu, celui de ma passion pour le vélo et la mécanique et celui de mes limites que je dois sans cesse accepter puis dépasser.

A travers Salamandre je crée. Toutes ces idées qui me parviennent, ces idées qui ne demandent qu’à s’incarner, je les ai reçues pour les matérialiser. Un peu comme des parents ont pour mission de permettre à l’âme d’un enfant de s’incarner. Nous avons tous besoin de créer, créer c’est vivre, vivre c’est créer, créer c’est surtout se créer soi-même.

A travers Salamandre j’apprends. Traduire dans le métal, lourd, froid et inerte, la légèreté et la furtivité des idées est un défi quotidien. La matière ne pardonne pas l’erreur, en cela elle est un professeur de choix. Chaque coup de lime, chaque cintrage, chaque soudure est une nouvelle porte ouverte sur moi-même. Quand la matière prend vie, c’est l’humain qui nait à lui-même.

A travers Salamandre je donne. Un seul but : offrir à chacun de rouler sur un vélo unique, façonné des énergies mêlées de son utilisateur et de son constructeur. Pas question ici de chercher le summum de la technologie ou de la sophistication, mais le vélo simple, qui répond au juste besoin. Pas le bel objet dans l’absolu (ou dans un certain référentiel…) mais l’objet beau car il est à sa juste place, à sa juste fonction, né de l’échange entre deux personnes et réalisé avec cœur.

A travers Salamandre je partage. Je suis convaincu que nous recevons nos idées, qu’elles sont le fruit de l’intuition et non du travail intellectuel. En cela elles ne nous appartiennent pas. Le partage des idées et des connaissances fait avancer tout le monde : celui qui les reçoit mais aussi celui qui les donne. Salamandre innove au quotidien, pourtant, Salamandre n’a pas de secrets de fabrication, pas de brevets déposés, car je suis convaincu que cette rétention coupe le flux des idées.

Je pourrais continuer encore longtemps comme ça tant ce projet me tient à cœur et me fait grandir. Salamandre c’est tout ça et bien plus encore. Un livre qui s’écrit jour après jour, un livre qui ré-écrit son auteur. Libre à vous de venir m’aider à en rédiger une page.

Yann