Salamandre Cycles


Léna et la Jaunelette


Pour cette présentation un peu particulière, j’ai réalisé moi-même les textes, provisoirement j’espère…
Léna est une jeune fille souffrant d’un handicap moteur cérébral qui la prive d’une bonne partie de sa mobilité. A l’époque de la réalisation de ce projet (2010), elle avait 10 ans. Elle pouvait marcher doucement en se tenant, par exemple dans une maison, mais il était impossible pour elle de marcher sur des distances importantes, de randonner. Partant avec sa famille (ses parents et ses deux sœurs plus jeunes) pour un tour du Monde en camping-car, un véhicule léger et tout-terrain était indispensable pour découvrir à pied les régions visitées.
Il existait déjà un véhicule dédié à cette usage : la Joëlette (du nom de son inventeur, Joël Claudel). Mais elle présentait plusieurs inconvénients. Elle était lourde, longue de mise en œuvre, avec une suspension trop raide pour un enfant aussi léger et surtout, nécessitait deux personnes en permanence pour sa mise en œuvre. Les deux parents mobilisés, qui pouvait prendre en charge les deux plus jeunes sœurs de Léna ?
De là est née la Jaunelette (parce que le plus important pour Léna était qu’elle soit jaune !). Un véhicule reprenant l’idée de base de la Joëlette, une chaise à porteur sur roue unique, mais dans un concept revisité : plus léger, plus rapide à mettre en œuvre et manoeuvrable dans la plupart des situations par une personne seule.
La manoeuvrabilité par une seule personne a été permise par le faible poids de Léna et celui de la Jaunelette (14kg sans recherche extrême de gain de poids). Il devenait alors possible de repenser l’équilibre général du véhicule en rapprochant le pilote du fauteuil avec un guidon haut et perpendiculaire à l’avancement plutôt que des bras type brancard. Ainsi le pilote fait plus corps avec la Jaunelette et subit moins de déséquilibres dus à une distance trop importante avec la charge.
La suspension a été beaucoup assouplie pour travailler dès les plus petits impacts sous le faible poids de Léna. Des bras avant permettent à un autre accompagnant de soulever l’avant de la jaunelette pour monter des marches importantes ou pour simplifier la manœuvre de conversion roulage / repos. Mais en pratique, les parents de Léna ne les ont quasiment pas utilisés. Ils ne les installaient même pas.
Le gain de poids par rapport à la Joëlette a été obtenu de diverses manières. Les tubes en acier Cr-Mo sont sensiblement plus légers que les tubes en acier de construction, les pièces de BMX sensiblement plus légères que celles de cyclomoteur, mais surtout le nombre d’éléments constitutifs est nettement plus faible.
Mais l’astuce la plus marquante qui a permis un important gain de temps tant en mise en œuvre qu’en conversion roulage / repos est la possibilité d’escamoter la roue vers l’avant entre les jambes du passager. Il suffit au pilote de déverrouiller la fixation haute de l’amortisseur, de soulever l’ensemble Jaunelette-passager de quelques cm et de repousser du pied la roue vers l’avant pour pourvoir poser la Jaunelette sur ses pieds. Il faut moins de 10 secondes pour effectuer cette conversion.
Pour le rangement, il suffit de remonter la roue encore plus haut pour qu’elle vienne se loger dans l’assise. Le temps nécessaire à la mise en œuvre de la Jaunelette sortie telle quelle du coffre d’une voiture est de l’ordre de une minute !
Mais comme le Triton, plus que la technique, seul compte pour moi le sourire de Léna…