Salamandre Cycles


Christophe et Littlebigbike


Qui es-tu ? Quelle est ta pratique, ton terrain de jeu ?
Je me présente : Christophe, 43 ans, je pratique le vtt et le vélo de route. Je sors en moyenne 2 fois par semaine, rarement sur de très longues randonnées mais plutôt sur des sorties de 2h30/3h sportives et intenses.
Mon terrain de jeu principal est très cassant. C’est ce qu’on appelle les gras ici en Ardèche, un terrain calcaire très rocailleux qui n’a rien de gras (ça vient de gradins, grads, gras…). Mais je roule aussi sur des sentiers plus roulants mais avec plus de dénivelé dans les grès et les schistes des Cévennes ardéchoises.
Parle-nous un peu de ton vélo.
Ma Salamandre s’appelle Little Big Bike, petite dans le monde des « gros », grosse dans le monde des « petits ». C’est un 27.5+ avec un pneu de 3.00 pouces à l’arrière et un de 3.25 à l’avant pour plus de confort .Son poids est de 11,8 kg sans les pédales. Je l'ai voulue avec une géométrie plutôt sportive mais sans avoir une position trop exigeante. Le cocktail est réussi car tout en étant un vélo très vif il permet de rouler longtemps.
Pourquoi as-tu choisi ce format de roues ?
Ce format de roues est selon moi le meilleur compromis entre rendement et confort. J’ai testé aussi le fat qui est plus confortable, plus facile dans le cassant, mais manque de dynamisme pour ma pratique. De plus je m'éclate plus en montée que dans des descentes difficiles pour lesquelles je n'ai jamais eu de grandes affinités.
Pourquoi as-tu choisi ce type de transmission ?
Ma transmission mono plateau à dérailleur (1X10 vitesses : plateau 30 dents, cassette 11/40) m’offre un large éventail de développements. C'est une solution peu onéreuse et fiable. D’autant moins onéreuse que c'est celle qui était sur le VTT que j'ai démonté pour monter ma Salamandre !!
Pourquoi as-tu choisi ce type de vélo ?
J'ai eu pas mal de vtt mais il faut reconnaitre que c'est celui qui me convient le plus. Le simple fait d'avoir un cadre sur mesure est bluffant. Quand, comme moi, on cherche une certaine performance, être parfaitement positionné est indispensable.
J'apprécie aussi la simplicité de ce type de vélo. L’absence de dérailleur avant et de fourche télescopique simplifie grandement l’entretien. Concernant la fourche, pour moi c'est un vrai plus de ne pas avoir une fourche qui "plonge" quand on descend une marche.
Le commentaire de Yann : Christophe, c’est le type même du petit gabarit fin et dynamique, celui qui a de fortes chances de vous faire très mal sur une sortie. Il est impératif que son vélo lui permette d’exploiter son potentiel dynamique, mais le terrain local très cassant impose certains compromis. Christophe avait essayé le fat et était presque prêt à sauter le pas lorsque nous lui avons fait essayer le 27,5. Comme il le dit lui-même, sur ce terrain difficile ce vélo est son optimum. Sur un terrain plus facile, il gagnerait à avoir des pneus plus étroits, encore plus dynamiques mais moins tolérants et moins confortables.
Ma propre expérience du 27,5+ sur les mêmes terrains est très différente de celle de Christophe. Je suis sensiblement plus lourd que lui et je n’ai pas l’explosivité nécessaire pour exploiter le potentiel du vélo plus d’une demi-heure environ (pendant laquelle je m’éclate comme un fou). Ensuite je souffre et je roule moins vite qu’en fat, que ce soit en montée ou en descente, et je fatigue très vite. En revanche l’été dernier, au rassemblement national de VTT singlespeed dans le Maine et Loire, sur un terrain très vallonné mais sensiblement plus roulant, je me suis régalé au guidon de ma petite Bouldener.